HANDBALL INFOS 33
LE MEILLEUR DU HANDBALL FEMININ GIRONDIN

techniciens

Entraineurs : Philippe MARCELIN et Audrey ARDEVEN 
 

les joueuses

 
 

LA SALLE

 
 
Salle Roger Vincent - Rue de la Fon de Madran - Pessac
 

LA POULE

LE CALENDRIER

 

AUDREY ARDEVEN : 'J'ai attendu qu'ELLES SOIENT TOUTES RECASées !

Le départ d'Audrey Ardeven du CA Bèglais, au mois d'avril dernier, n'est pas passé inaperçu. L'équipe de Prénationale avait, sous sa direction, pratiquement validé son accession à la Nationale 3. Mais un différend récurrent sur ses choix de joueuses avec des dirigeants du CAB l'ont amené à démissionner à quatre journées de la fin. Peu après, la majeure partie de son équipe en a fait autant. La réserve du CAB n'est pas montée.
Aujourd'hui, Audrey Ardeven entraîne, avec Philippe Marcelin, la réserve de Pessac qui monte en Prénationale. Ne voulant pas revenir sur son départ de Bègles, elle a expliqué à Handball Infos 33 les raisons de son arrivée à Pessac

Audrey Ardeven : « Je suis venue à Pessac parce que c'est mon dernier club en tant que joueuse. C'est un club qui me plaisait déjà au niveau relationnel. Donc quand on m'a proposé de devenir, avec Philippe, co-entraîneur j'ai réfléchi un petit peu parce que je devais arrêter à la fin de la saison dernière. C'était ce que j'avais annoncé mais étant sur une frustration j'ai décidé de me relancer dans ce challenge. »

Handball Infos 33 : « Des Bèglaises vont ont-elles suivies ? 
Audrey Ardeven : « Aucune ! Aucune et c'était l'une de mes volontés premières qu'il n'y ait aucune fille du CAB qui vienne avec moi sur le projet du SPUC. Je ne voulais pas qu'on puisse me tenir pour responsable des filles qui m'auraient suivie. Comme quoi j'avais prévu ça et qu'elles quittaient le club pour venir avec moi, J'ai attendu qu'elles soient toutes recasées dans un autres club, qu'elles aient toutes choisi une destination avant de, moi, me décider à venir au SPUC »

Handball Infos 33 : « Dans une équipe qui va rencontrer votre ancienne équipe ainsi que d'autres formations que vous connaissez. Vous arrivez donc avec une bonne connaissance de vos futurs adversaires »
Audrey Ardeven : « Bonne connaissance, oui et non. Je pense que tous les adversaires ont pu et ont dû se renforcer. Je sais aussi qu'il y a eu du mouvement au niveau des entraîneurs. Je sais que je retrouve une personne qui entraînait de temps en temps avec moi, très souvent même, au CAB l'année dernière. Un petit gars du Pays basque qui va entraîner Asson qu'on va rencontrer aussi, C'est au beau plaisir de la retrouver en tant que coach adversaire et plus avec moi. Ensuite j'aurai la culture de l'équipe adverse que l'on va rencontrer, ça oui »

Propos recueillis par O. D.
 

LA JOUEUSE AU CENTRE DU PROJET !

(Crédits photo : O.D)
Vendredi 24 août. Le maintien n'est pas le seul objectif pour la réserve de Pessac, promue en Prénationale. Ses co-entraîneurs, Philippe Marcelin et Audrey Ardeven (qui arrive du CA Bèglais), veulent que « tout le monde trouve sa place dans cette équipe » en insistant sur la formation. Il s'agit d'« être une équipe palier » entre les moins de 18 ans et la Nationale 1. Ils visent « l'intérêt de la joueuse », que celle-ci arrive de l'équipe première pour avoir plus de temps de jeu ou qu'elle soit issue des jeunes pour découvrir le niveau Sénior.

Pour autant, « il ne faut pas que les descentes de la N1 fragilisent les joueuses de Prénat » préviennent-ils. Pour éviter ça, des échanges très réguliers avec les autres entraîneurs de la filière féminine sont institués. Ce fonctionnement s'inscrit dans leur volonté de développer chez leurs joueuses le respect sous toutes ses formes. Une valeur fondamentale pour eux et pour le club qui « nous donne les moyens d'évoluer comme ça ».
Olivier DUMON

 

UN EFFECTIF RENOUVELé dans son tiers

La reprise en trois points avec Philippe MARCELIN et Audrey ARDEVIN, co-entraîneurs de l'équipe de Prénationale de Pessac
Les objectifs pour la saison 2018-2019
Philippe Marcelin : « Les objectifs sont simples, je pense que ça va être le maintien dans un premier temps. Le club nous accompagnera dans les résultats que nous aurons. Si on se maintient, c'est bien. Si on descend, on descendra parce qu'on n'était pas au niveau de la Prénat, La montée, je ne pense pas que ce soit un objectif prioritaire pour nous »
L'évolution de l'effectif
Audrey Ardeven : « On a 15 filles dans le collectif dont deux gardiennes. Après, on a des filles avec des niveaux plutôt hétérogènes. Il y a beaucoup de travail pour que les filles puissent aujourd'hui jouer ensemble étant donné qu'elles viennent d'univers différents ».
Philippe Marcelin : « C'est un effectif qui est renouvelé dans son tiers. On a eu quatre arrêts, il y a une joueuse de retour au club et il y en a trois autres qui nous rejoignent cette saison pour pallier les arrêts. On a essayé de compenser poste par poste. La Nationale 1 a 19 ou 20 joueuses. Ça peut permettre des échanges sachant qu'on a aussi notre équipe de moins de 18 ans avec beaucoup de joueuses de troisième année qui peuvent éventuellement venir pallier des carences chez nous »

Les principaux axes de travail et les temps forts de la préparation estivale
Audrey Ardeven : « Cette saison, on cherche à s'appuyer sur défense-montée de balle prioritairement pour jouer sur grand espace, plus que sur de l'attaque placée. Le seul avantage, c'est que j'ai rencontré toutes les équipes la saison dernière, J'ai déjà une petite base sur ces effectifs adverses. A partir de là, on mettra en place le travail nécessaire »
Propos recueillis par O. D.
© 2018- 2019 -  Handball Infos 33 - Sports Infos 33 - 33000 BORDEAUX - Tous droits réservés - N° Siret : 47763743300012 - N° Siren : 477 637 433 - 
Ce site utilise Google Analytics