HANDBALL INFOS 33
LE MEILLEUR DU HANDBALL FEMININ GIRONDIN

techniciens

Entraineurs : Philippe MARCELIN et Audrey ARDEVEN 
 

les joueuses

 
 

LA SALLE

 
 
Salle Roger Vincent - Rue de la Fon de Madran - Pessac
 

LA POULE

 

Règlement

LE CALENDRIER

 

VIDEO - 6èmE JOURNée - PESSAC EN Démonstration !

(Crédits photo : Olivier DUMON)
 
Large victoire des réservistes pessacaises. Elles ont laissé à 16 longueurs la réserve de Lège (33-17), dimanche à domicile. Elles en profitent pour sortir de la deuxième partie du classement et revenir à la hauteur de leurs adversaires du jour. Pessac y est parvenu grâce à une défense très coriace et une meilleure efficacité offensive. 

Durant le premier quart d'heure, les deux formations se sont rendus coup pour coup (6-5, 16e). Le combat était rude. Puis, petit à petit, les Pessacaises se sont détachées. Leur défense, très autoritaire, a fortement gêné les arrières adverses. Leurs tirs ne passaient pas ou rataient le cadre. « On a fait déjouer Lège » constate Philippe Marcelin, le coach de Pessac. 

Héloïse Power en forme

En attaque, les Pessacaises ont pu compter sur une Héloïse Power (9 buts) en grande forme. En 22 minutes, elle avait inscrit 6 des 8 réalisations de sa formation (8-5). Puis, Claire Egloff (7 buts) a pris le relais pour porter l'écart à 5 unités (11-5, 25e) en profitant des pertes de balle de Lège.  A la pause, les visiteuses n'avaient marqué que 7 buts (13-7). « Dès qu'on est en échec en attaque » analyse Dominique Lesvigne, le coach de Lège, « on s'agace, on s'énerve et on se désolidarise ».

La seconde période n'a fait que confirmer l'emprise des Pessacaises. « On avait la volonté de s'appuyer sur l'engagement et l'investissement des joueuses » explique Philippe Marcelin. Ça a fonctionné. Les Lègeoises étaient souvent en retard en défense et longtemps impuissantes en attaque. Leur meilleure marqueuse, Anaïs Lèger, a inscrit 4 de ses 6 buts sur des jets de 7 mètres. Ce qui fait dire à Dominique Lesvigne qu'« on a pris ce qu'on devait prendre ».

Olivier DUMON
 
Copyright - Handball Infos 33 - Novembre 2018
 

5ème journée - Les pessacaises dans la mauvaise spirale !

 

4ème journée - le leader s'impose sans contestation

 

3ème journée - LE SPUC CRAQUE !

 

PRé nationale - LA Réserve de lège cap-FERRET ET DU SPUC ONT BIEN COMMENCé la saison !

« Pastis !! », « Arrache-toi ! », « Ça joue pas ». Voici les trois catégories dans lesquelles Handball Infos 33 a rangé les équipes girondines de Prénationale et d'Excellence régionale après les deux premières journées.
 
« PASTIS !! »
 
En Prénationale, elles sont deux à avoir débuté le championnat en force. La réserve de Lège Cap-Ferret s'est fait du bien après deux saisons délicates. Ses victoires, avec 19 buts en tout d'Anaïs Léger, contre le promu Anglet Biarritz (31-20) et à Cestas (27-34) sont de bon augure avant de recevoir Agen le 6 octobre.
Le promu pessacais n'est pas en reste. Il a marqué son territoire grâce à son succès, acquis dans les dernières minutes, contre Agen (26-22). La réserve du SPUC a ensuite enchaîné au CA Béglais (27-34) en terminant fort là aussi. Prochain match à domicile contre Ossau le 6 octobre.
 
En Excellence régionale, Philippe Mirambeau, le coach de Saint-Médard, constate que « cette année, les quatre qui nous ont fait des misères ne sont plus là ». Les montées d'Anglet, Pessac, Ossau et Mérignac ouvrent de nouveaux horizons. Ces joueuses ont dominé facilement les Girondins (32-16) et Tyrosse (21-32), deux équipes qui lutteront pour le maintien. La réception le 6 octobre de Lucq de Béarn (deux victoires aussi) sera un bon révélateur.
Les Brugeaises peuvent aussi nourrir quelques ambitions. Leur victoire contre Blanquefort (30-18) a donné le ton. Elles ont maintenu la cadence sur le parquet des Girondins (15-26). Prochain match le 7 octobre à Daugère contre Tyrosse.
 
 
« ARRACHE-TOI ! »
 
En Prénationale, personne ! En Excellence régionale, elles sont trois à connaître un début de championnat mitigé.
Dans la poule A, le promu libournais a débuté en fanfare avec un large succès (42-18) contre la réserve de Tyrosse. Le déplacement à Lucq de Béarn (défaite 32-27) a été plus délicat avec une entame de seconde période complètement à l'avantage des Béarnaises. Prochaine rencontre le 7 octobre à Kany contre le Stade Montois (deux défaites).
L'autre promu girondin affiche un nul et une défaite au compteur. Malgré une bonne première période à Bruges, la réserve de Blanquefort n'a pas tenu la distance (défaite 30-18). Idem pour la réception de Lescar. Les Blanquefortaises menaient de 2 buts à l'entame de la dernière minute. Elles ont finalement concédé le nul (20-20). Prochain match le 6 octobre à Cambo.
 
Dans la poule B, Carbon Blanc était exempt lors de la première journée. Pour son premier match, l'unique équipe girondine de ce groupe a arraché le nul (25-25) à domicile contre Biard après avoir été menée quasiment toute la rencontre. Prochaine match, encore à domicile, le 6 octobre contre Handball Sud Deux-Sèvres.
 
 
« CA JOUE PAS ! »
 
Elles sont quatre équipes à avoir perdu deux fois. En Prénationale, la classe biberon du CA Béglais a débuté par une défaite chez le promu Ossau (38-32) avant de s'incliner (28-34) à domicile contre Pessac, encore un promu. Une seconde rencontre mieux maîtrisée par les Béglaises. Elles n'avaient qu'un but de retard à la 53e minute. Prochain match le 6 octobre à Nafarroa.
C'est sur le parquet de cette même formation de Nafaroa que le SAG Cestas s'est incliné (24-17) lors de la première journée. La réception de Lège ne s'est pas mieux passée avec une défaite sur le même écart (27-34) mais avec plus de buts marqués grâce à l'apport offensif des recrues (Dina 9 buts, Latier 5 buts, Gassana 2 buts). Prochaine rencontre le 6 octobre à Mérignac.
Et ce match vaudra cher. L'équipe 3 du MHB, promue cette année, a elle aussi subi deux défaites. Elle s'est d'abord inclinée à Coubertin face à Asson (30-34) malgré les 18 buts d'Elodie Mambo. Puis, sans leur artilleuse, les Mérignacaises ont souffert à Anglet Biarritz, un autre promu (défaite 35-21).
 
En Excellence régionale, les jeunes joueuses des Girondins de Bordeaux Bastide font un rude apprentissage des joutes au niveau seniors. Elles ont perdu 32-16 à Saint-Médard puis à domicile contre Bruges (15-26). L'attaque semble être le chantier principal. Prochain match le 7 octobre à Lescar.
 
 
Olivier DUMON
 

2ème journée

 
 

AUDREY ARDEVEN : 'J'ai attendu qu'ELLES SOIENT TOUTES RECASées !

Le départ d'Audrey Ardeven du CA Bèglais, au mois d'avril dernier, n'est pas passé inaperçu. L'équipe de Prénationale avait, sous sa direction, pratiquement validé son accession à la Nationale 3. Mais un différend récurrent sur ses choix de joueuses avec des dirigeants du CAB l'ont amené à démissionner à quatre journées de la fin. Peu après, la majeure partie de son équipe en a fait autant. La réserve du CAB n'est pas montée.
Aujourd'hui, Audrey Ardeven entraîne, avec Philippe Marcelin, la réserve de Pessac qui monte en Prénationale. Ne voulant pas revenir sur son départ de Bègles, elle a expliqué à Handball Infos 33 les raisons de son arrivée à Pessac

Audrey Ardeven : « Je suis venue à Pessac parce que c'est mon dernier club en tant que joueuse. C'est un club qui me plaisait déjà au niveau relationnel. Donc quand on m'a proposé de devenir, avec Philippe, co-entraîneur j'ai réfléchi un petit peu parce que je devais arrêter à la fin de la saison dernière. C'était ce que j'avais annoncé mais étant sur une frustration j'ai décidé de me relancer dans ce challenge. »

Handball Infos 33 : « Des Bèglaises vont ont-elles suivies ? 
Audrey Ardeven : « Aucune ! Aucune et c'était l'une de mes volontés premières qu'il n'y ait aucune fille du CAB qui vienne avec moi sur le projet du SPUC. Je ne voulais pas qu'on puisse me tenir pour responsable des filles qui m'auraient suivie. Comme quoi j'avais prévu ça et qu'elles quittaient le club pour venir avec moi, J'ai attendu qu'elles soient toutes recasées dans un autres club, qu'elles aient toutes choisi une destination avant de, moi, me décider à venir au SPUC »

Handball Infos 33 : « Dans une équipe qui va rencontrer votre ancienne équipe ainsi que d'autres formations que vous connaissez. Vous arrivez donc avec une bonne connaissance de vos futurs adversaires »
Audrey Ardeven : « Bonne connaissance, oui et non. Je pense que tous les adversaires ont pu et ont dû se renforcer. Je sais aussi qu'il y a eu du mouvement au niveau des entraîneurs. Je sais que je retrouve une personne qui entraînait de temps en temps avec moi, très souvent même, au CAB l'année dernière. Un petit gars du Pays basque qui va entraîner Asson qu'on va rencontrer aussi, C'est au beau plaisir de la retrouver en tant que coach adversaire et plus avec moi. Ensuite j'aurai la culture de l'équipe adverse que l'on va rencontrer, ça oui »

Propos recueillis par O. D.
 

LA JOUEUSE AU CENTRE DU PROJET !

(Crédits photo : O.D)
Vendredi 24 août. Le maintien n'est pas le seul objectif pour la réserve de Pessac, promue en Prénationale. Ses co-entraîneurs, Philippe Marcelin et Audrey Ardeven (qui arrive du CA Bèglais), veulent que « tout le monde trouve sa place dans cette équipe » en insistant sur la formation. Il s'agit d'« être une équipe palier » entre les moins de 18 ans et la Nationale 1. Ils visent « l'intérêt de la joueuse », que celle-ci arrive de l'équipe première pour avoir plus de temps de jeu ou qu'elle soit issue des jeunes pour découvrir le niveau Sénior.

Pour autant, « il ne faut pas que les descentes de la N1 fragilisent les joueuses de Prénat » préviennent-ils. Pour éviter ça, des échanges très réguliers avec les autres entraîneurs de la filière féminine sont institués. Ce fonctionnement s'inscrit dans leur volonté de développer chez leurs joueuses le respect sous toutes ses formes. Une valeur fondamentale pour eux et pour le club qui « nous donne les moyens d'évoluer comme ça ».
Olivier DUMON

 

UN EFFECTIF RENOUVELé dans son tiers

La reprise en trois points avec Philippe MARCELIN et Audrey ARDEVIN, co-entraîneurs de l'équipe de Prénationale de Pessac
Les objectifs pour la saison 2018-2019
Philippe Marcelin : « Les objectifs sont simples, je pense que ça va être le maintien dans un premier temps. Le club nous accompagnera dans les résultats que nous aurons. Si on se maintient, c'est bien. Si on descend, on descendra parce qu'on n'était pas au niveau de la Prénat, La montée, je ne pense pas que ce soit un objectif prioritaire pour nous »
L'évolution de l'effectif
Audrey Ardeven : « On a 15 filles dans le collectif dont deux gardiennes. Après, on a des filles avec des niveaux plutôt hétérogènes. Il y a beaucoup de travail pour que les filles puissent aujourd'hui jouer ensemble étant donné qu'elles viennent d'univers différents ».
Philippe Marcelin : « C'est un effectif qui est renouvelé dans son tiers. On a eu quatre arrêts, il y a une joueuse de retour au club et il y en a trois autres qui nous rejoignent cette saison pour pallier les arrêts. On a essayé de compenser poste par poste. La Nationale 1 a 19 ou 20 joueuses. Ça peut permettre des échanges sachant qu'on a aussi notre équipe de moins de 18 ans avec beaucoup de joueuses de troisième année qui peuvent éventuellement venir pallier des carences chez nous »

Les principaux axes de travail et les temps forts de la préparation estivale
Audrey Ardeven : « Cette saison, on cherche à s'appuyer sur défense-montée de balle prioritairement pour jouer sur grand espace, plus que sur de l'attaque placée. Le seul avantage, c'est que j'ai rencontré toutes les équipes la saison dernière, J'ai déjà une petite base sur ces effectifs adverses. A partir de là, on mettra en place le travail nécessaire »
Propos recueillis par O. D.
© 2018- 2019 -  Handball Infos 33 - Sports Infos 33 - 33000 BORDEAUX - Tous droits réservés - N° Siret : 47763743300012 - N° Siren : 477 637 433 - 
Ce site utilise Google Analytics