HANDBALL INFOS 33
LE MEILLEUR DU HANDBALL FEMININ GIRONDIN

techniciens

Entraineur : Pascal MORAS 
Entraineur adjoint : Michel ANDRE
 

les joueuses

 
 

la salle

 
 

LA POULE

 
 

Règlement

 

PASCAL MORAS :'NOUS N'AVONS PAS ete au bout de notre projet !'

Copyright - Handball Infos 33 - Octobre 2018
Crédits photo : MHB
 

LE CALENDRIER

 

20ème JOURNée

Samedi 6 avril - 20h00 - Salle des Sports - Lège Cap-Ferret
LEGE CAP-FERRET HB (6/37 pts) - MERIGNAC HB (11/28 pts), 25-26 

 
 

19ème JOURNée

Samedi 6 avril - 18h30 - Salle Pierre de Coubertin - Mérignac 
MERIGNAC HB (10/27 pts) - US Nafarroa (9/34 pts), 24-31 

 
 

18ème JOURNée

Dimanche 31 mars - 14h00 - Salle Bellegrave - Pessac
STADE PESSACAIS UC (7/33 pts) - MERIGNAC HB (12/24 pts), 31-33

 

17ème JOURNée

Samedi 23 mars - 20h00 - Salle Pierre de Coubertin - Mérignac 
MERIGNAC HB (12/23 pts) - Ossau HBC (2/41 pts), 32-38

 
 

16ème JOURNée

Samedi 16 mars - 21h30 - Salle Duhourquet - Bègles 
CA BEGLAIS (9/27 pts) - MERIGNAC HB (12/22 pts), 36-16 

 
 

15ème JOURNée

 
Dimanche 10 mars - 16h00 - Salle Pierre de Coubertin - Mérignac 
MERIGNAC HB (12/19 pts) - AL Agen HB (3/32 pts), 35-28 

 

14EME JOURNée - CESTAS ENFONCE MERIGNAC

(Crédits photo : Olivier Dumon) 
Samedi 16 février - 
19h00 - Salle Subrenat - Cestas 
SA GAZINET CESTAS (11/17 pts) - MERIGNAC HB (12/18 pts), 29-26 
 
C'était un match à ne pas perdre. Cestas l'a gagné et revient à un point du premier non-relégable Anglet Biarritz. Mérignac l'a perdu et se retrouve seul dernier. Cette victoire (29-26) a éclairé la pénombre de la salle Subrenat en mettant des pétillements dans les yeux des gagnantes. On y voyait des éclairs de joie. Du soulagement aussi. En changeant sa défense dans les dix dernières minutes, Mérignac a bien failli renverser le match en faisant déjouer les locales.

« Les choix de la défense plus haute nous ont gêné » constate Pierrick Richard, le coach de Cestas. Effectivement, ses joueuses menaient de 8 buts (27-19) à la 49e avant de prendre un 6 à 0 en 6 minutes sous l'impulsion d'une Pamela Demptos (8 buts) très volontaire et percutante. Le changement tactique de Mérignac a tétanisé les Cestadaises. « En revenant un peu plus en arrière, entre 9 et 10 (mètres, NRLR), c'est vrai qu'on les a un peu plus perturbées qu'en prenant une stricte très haut » note Pascal Moras co-entraïneur du MHB.

La délivrance est venue d'Estelle Bonedeau

Il y avait le feu. Dans ce court laps de temps, Pierrick Richard a posé deux temps morts pour rassurer et recadrer. La délivrance est venue d'une Estelle Bonedeau (7 buts) très précieuse. Quand, de son aille gauche, elle met fin à 10 minutes de disette offensive de Cestas (28-25), il ne reste plus que 2 minutes 30 de jeu. « Celui-là, nous fait très mal » lâche Pascal Moras. La remontée des Mérignacaises s'arrêta là. Elles arrivaient de trop loin malgré deux bonnes entames à chaque mi-temps.

Les combinaisons offensives des locales avaient régulièrement percé leur défense. Des bâches dans les moments chauds de Jennifer Jaans (15 arrêts) et de bons replis défensifs des Cestadaises ont maintenu l'écart. Enfin, les deux interceptions en une minute de Lou Dina étaient de trop (27-19, 49e) pour Mérignac. La prise en individuelle stricte toute la rencontre d'Elodie Mambo (8 buts) a aussi pesé sur la performance des visiteuses. Finalement, Cestas était meilleur et a fait la bonne opération de la soirée.

Olivier DUMON


 
 
Copyright - Handball Infos 33 - Février 2019
 

13EME JOURNée - MAMBO NE PEUT PAS TOUT FAIRE !

Samedi 9 février - 21h30 - Salle Pierre de Coubertin - Mérignac 
MERIGNAC HB (12/17 pts) - Anglet Biarritz OHB (10/18 pts), 23-27

La feuille de match 
 
 

12EME JOURNée - LE MHB SANS Répondant !

Dimanche 3 février - 14h00 - 
Asson Sports (8/20 pts)  - MERIGNAC HB (10/16 pts), 32-20

 
 

fin de la phase aller - LE CLASSEMENT

 

11EME JOURNée - LE MHB EXPLOSE Défensivement !

Samedi 26 janvier
21h00 -
Tyrosse Adour (5/22 pts)MERIGNAC HB (10/15 pts), 40-21 

 

10EME JOURNée - LE MHB N'a pas existé !

Dimanche 20 janvier - 16h00 - Salle Pierre de Coubertin - Mérignac 
MERIGNAC HB - AS Urrunarrak : 16-32 

 

LE POINT A LA TRêve

Le point après 9 journées et la longue trêve internationale

Mérignac : 10e avec 2 victoires, 1 nul et 6 défaites. Première non-relégable, l'équipe 3 de Mérignac a pu compter ponctuellement sur l’énorme apport offensif d'Elodie Mambo (57 buts en 4 matches). Mais l'équipe a été « paralysée par le nombre de blessées » constate Pascal Moras. « On avait 5-6 filles à l’entraînement début novembre » rappelle le co-entraineur mérignacais. Il compte sur les retours de blessures pour « avoir plus de solutions » pour la suite du championnat. Reprise difficile à domicile dimanche à 16 heures contre le 2e, Urrunarrak.

Olivier DUMON
 

le classement à la trêve !

 

9ème journée - CA COINCE POUR LE MHB !

 

8ème journée - LE MHB N'A PAS FAIT LE POIDS !

 

7EME JOURNée - MAMBO FAIT GAGNER LE MHB !

 

6ème journée - LE MHB TOMBE SUR UN OS !

 

5EME JOURNée - Mérignac enlève enfin son premier succès !

 

4ème journée - naufrage agenais pour Mérignac !

 

3ème journée - çA N'ARRANGE PERSONNE !

Crédits photo : O.D
 
 
Elles occupaient les deux dernières places avant leur affrontement. Après leur match nul (26-26), c'est toujours le cas. Ce partage des points n'arrange ni l'équipe 3 de Mérignac, ni le SAG Cestas mais il est logique. D'un côté, on a eu la vivacité collective des visiteuses et la rage de Mariamasire Gassama (7 buts) face à ses anciennes coéquipières. De l'autre côté, il y avait Elodie Mambo (12 buts).

« On savait que ça allait être un poison pour nous » explique Pierrick Richard, le coach de Cestas. L'ancienne meilleure joueuse de deuxième division a porté son équipe en attaque autant que sur sa ligne de défense. Quand ses coéquipières forçaient leurs tirs ou lâchaient les balles, Elodie Mambo jouait de sa puissance pour rester au contact des visiteuses. « On doit être à 20 tirs de loupés et à 7 tirs à 6 mètres de loupés » constate dépité Pascale Moras, co-entraîneur du MHB.

Jet de 7 mètres de la gagne

Le jeu rapide de Cestas a aussi beaucoup gêné les locales en défense. Ce que Pierrick Richard a apprécié : « c'est vraiment le premier match où on se trouve aussi bien ». Ce fut particulièrement le cas sur le côté gauche avec le duo Gassama – D'Andréa trop vif pour leurs adversaires. « Notre défense a été beaucoup trop statique » ne peut que relever Michel André, l'autre co-entraîneur de Mérignac.

Malgré cela, la victoire a bien failli être mérignacaise. A 20 secondes de la fin, Elodie Mambo a été chercher le jet de 7 mètres de la gagne mais son tir s'est écrasé sur le poteau. Le score en est resté à 26-26. Après trois journées, Mérignac et Cestas sont les seules formations à n'avoir gagné aucun match dans la poule A de Prénationale.

Olivier DUMON
 
 
 
 
 
 

Le point après deux journées

« Pastis !! », « Arrache-toi ! », « Ça joue pas ». Voici les trois catégories dans lesquelles Handball Infos 33 a rangé les équipes girondines de Prénationale et d'Excellence régionale après les deux premières journées.
 
« PASTIS !! »
 
En Prénationale, elles sont deux à avoir débuté le championnat en force. La réserve de Lège Cap-Ferret s'est fait du bien après deux saisons délicates. Ses victoires, avec 19 buts en tout d'Anaïs Léger, contre le promu Anglet Biarritz (31-20) et à Cestas (27-34) sont de bon augure avant de recevoir Agen le 6 octobre.
Le promu pessacais n'est pas en reste. Il a marqué son territoire grâce à son succès, acquis dans les dernières minutes, contre Agen (26-22). La réserve du SPUC a ensuite enchaîné au CA Béglais (27-34) en terminant fort là aussi. Prochain match à domicile contre Ossau le 6 octobre.
 
En Excellence régionale, Philippe Mirambeau, le coach de Saint-Médard, constate que « cette année, les quatre qui nous ont fait des misères ne sont plus là ». Les montées d'Anglet, Pessac, Ossau et Mérignac ouvrent de nouveaux horizons. Ces joueuses ont dominé facilement les Girondins (32-16) et Tyrosse (21-32), deux équipes qui lutteront pour le maintien. La réception le 6 octobre de Lucq de Béarn (deux victoires aussi) sera un bon révélateur.
Les Brugeaises peuvent aussi nourrir quelques ambitions. Leur victoire contre Blanquefort (30-18) a donné le ton. Elles ont maintenu la cadence sur le parquet des Girondins (15-26). Prochain match le 7 octobre à Daugère contre Tyrosse.
 
 
« ARRACHE-TOI ! »
 
En Prénationale, personne ! En Excellence régionale, elles sont trois à connaître un début de championnat mitigé.
Dans la poule A, le promu libournais a débuté en fanfare avec un large succès (42-18) contre la réserve de Tyrosse. Le déplacement à Lucq de Béarn (défaite 32-27) a été plus délicat avec une entame de seconde période complètement à l'avantage des Béarnaises. Prochaine rencontre le 7 octobre à Kany contre le Stade Montois (deux défaites).
L'autre promu girondin affiche un nul et une défaite au compteur. Malgré une bonne première période à Bruges, la réserve de Blanquefort n'a pas tenu la distance (défaite 30-18). Idem pour la réception de Lescar. Les Blanquefortaises menaient de 2 buts à l'entame de la dernière minute. Elles ont finalement concédé le nul (20-20). Prochain match le 6 octobre à Cambo.
 
Dans la poule B, Carbon Blanc était exempt lors de la première journée. Pour son premier match, l'unique équipe girondine de ce groupe a arraché le nul (25-25) à domicile contre Biard après avoir été menée quasiment toute la rencontre. Prochaine match, encore à domicile, le 6 octobre contre Handball Sud Deux-Sèvres.
 
 
« CA JOUE PAS ! »
 
Elles sont quatre équipes à avoir perdu deux fois. En Prénationale, la classe biberon du CA Béglais a débuté par une défaite chez le promu Ossau (38-32) avant de s'incliner (28-34) à domicile contre Pessac, encore un promu. Une seconde rencontre mieux maîtrisée par les Béglaises. Elles n'avaient qu'un but de retard à la 53e minute. Prochain match le 6 octobre à Nafarroa.
C'est sur le parquet de cette même formation de Nafaroa que le SAG Cestas s'est incliné (24-17) lors de la première journée. La réception de Lège ne s'est pas mieux passée avec une défaite sur le même écart (27-34) mais avec plus de buts marqués grâce à l'apport offensif des recrues (Dina 9 buts, Latier 5 buts, Gassana 2 buts). Prochaine rencontre le 6 octobre à Mérignac.
Et ce match vaudra cher. L'équipe 3 du MHB, promue cette année, a elle aussi subi deux défaites. Elle s'est d'abord inclinée à Coubertin face à Asson (30-34) malgré les 18 buts d'Elodie Mambo. Puis, sans leur artilleuse, les Mérignacaises ont souffert à Anglet Biarritz, un autre promu (défaite 35-21).
 
En Excellence régionale, les jeunes joueuses des Girondins de Bordeaux Bastide font un rude apprentissage des joutes au niveau seniors. Elles ont perdu 32-16 à Saint-Médard puis à domicile contre Bruges (15-26). L'attaque semble être le chantier principal. Prochain match le 7 octobre à Lescar.
 
 
Olivier DUMON
 

2ème journée

 

1ère journée

 

UNE éQUIPE à GéOMéTRIE VARIABLE

(Crédits photo : O.D)
Samedi 1er septembre. L'incertitude est indissociable du sport. Pour les entraîneurs de l'équipe de Prénationale de Mérignac, c'est encore plus palpable. Du fait des descentes de joueuses de l'équipe première en Nationale1 et de la Nationale 1 dans leur équipe, ils ne connaissent leur groupe que les vendredis. Et ça change d'un match à l'autre.

Ce brassage perpétuel a une autre conséquence : un déséquilibre au niveau des postes. Les choix des entraîneurs de la D2 et de la N1 peuvent leur amener des hordes d'ailières. Du coup, « quand on a beaucoup d'avants, notre travail consiste à les faire travailler à l'arrière » explique Michel André, le coach adjoint, pour qui « un joueur doit toujours avoir deux postes. »

Ces contraintes n'ont pas empêché l'équipe 3 mérignacaise de monter la saison passée. Étonnamment, après cette performance, il y a eu une demi-douzaine de départs pour d'autres clubs. Du remue-ménage, encore ! Pour cette saison, outre des envies de Nationale 3, le coach Pascal Moras espère générer un nouveau type de mouvement au MHB. Il veut que ses joueuses soient bien conscientes que « la N1 est accessible pour tout le monde. Cette année, elles auront leur chance ». Ça n'a pas fini de bouger !
Olivier DUMON
 

les départs et arrêts

 

Pascal moras : 'ON VA ESSAYER DE CONTINUER A MONTER !'

La reprise en trois points avec Pascal Moras et Michel André, entraîneurs de l'équipe de Prénationale de Mérignac.
Les objectifs pour la saison 2018-2019
Pascal Moras : « On va essayer de continuer à monter, ça c'est notre ambition première. On va voir match après match ce qui se passe. Sinon, ça sera le maintien en essayant d'être dans les cinq premiers, voire les trois premiers. ». Michel André : « Ça serait intéressant mais il faut quand même penser que nous avons eu quelques départs. C'est plutôt étonnant, c'est comme ça. On a recruté trois ou quatre filles mais il faut les mettre dans le circuit et ce n'est pas facile. Ça veut dire que c'est surtout le maintien, voire plus, parce qu'il faut restructurer une équipe qui nous permette d'aller un peu plus haut. »
 
L'évolution de l'effectif
Michel André : « Pas de montées des moins de 18 ans mais, par contre, des descentes de N1. Ça c'est plus difficile à gérer mais on arrive à travailler avec. Il y en a au moins 2 ou 3 qui descendent surtout que, de la D2, il y en a qui descendent en N1. »
Pascal Moras : « Alors c'est vrai que les moins de 18, on ne compte pas dessus cette année (…) La seule chose qu'elles peuvent faire (les troisièmes années surtout NDLR) c'est de jouer en N1 et, comme il y a un règlement qui dit qu'on n'a le droit qu'à quatre filles de plus de 22 ans au niveau de notre N1, c'est sûr que c'est elles qui vont être en premier en N1. Mais comme disait Michel, c'est plutôt des descentes de N1 chez nous. Ce sont des filles un peu plus âgées mais qui sont quand même très très jeunes dans l'ensemble. »

Les principaux axes de travail et les temps forts de la préparation estivale
Michel André : « On a des joueuses que l'on a régulièrement et d'autres qui fluctuent entre les entraînement . On n'a que le vendredi pour préparer l'équipe du samedi. C'est difficile pour nous mais on y arrive. Nos axes de travail, ce sont les mêmes que la D2 en moins intensif c'est à dire le travail individuel, c'est ce qui compte surtout le travail individuel, le travail collectif, le mental, le respect. On travaille le mercredi et le vendredi sur un effectif de 10 filles.  »
Pascal Moras : « Le mercredi on n'a qu'un demi-terrain ; donc, on travaille énormément au poste : les ailières, les pivots, les gardiens de but, les arrières, les relations base arrière / base avant, Et puis, on a la chance d'avoir un terrain complet cette année le vendredi, on s'est battu pour l'avoir. Là, on travaille plus sur le collectif de l'équipe que l'on va avoir le samedi pour affronter nos adversaires. »
Propos recueillis par O. D.


© 2018- 2019 -  Handball Infos 33 - Sports Infos 33 - 33000 BORDEAUX - Tous droits réservés - N° Siret : 47763743300012 - N° Siren : 477 637 433 - 
Ce site utilise Google Analytics